Activités & loisirs

Alors on guinche !

Le bal pop du 104 - Paris_article

Le 104 rue d’Aubervilliers, dans le 19ème arrondissement de Paris, a d’abord hébergé les abattoirs de la commune de la Villette. 35 000 m2 où l’on décosse, désosse, dégraisse et déboyaute. En 1873, le diocèse en devient propriétaire, et a la ferme intention de rompre avec l’histoire macabre du bâtiment… en y installant les pompes funèbres de Paris ! Dans ce service après-vente de la Grande Faucheuse, les équarrisseurs sont remplacés par des croque-morts, les bovins par des humains, et le lieu obtient le doux surnom d’« usine à deuil ».

En 1905, avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le bâtiment devient le Service Municipal des Pompes Funèbres de Paris. C’est une petite révolution dans le droit à l’accès au caveau : les femmes divorcées ou les suicidés peuvent désormais être dignement enterrés, de jour, au nom des principes républicains. Mais lois du marché obligent, l’activité du SMPF décline progressivement jusqu’au départ du dernier employé en 1997.

Les façades et les verrières de cette cathédrale industrielle ont depuis été classées monuments historiques, et après une longue période de réhabilitation, le bâtiment rouvre ses portes au public en 2008. La page funeste est définitivement tournée, place désormais à la vie, à la création, le 104 se mue en fabrique artistique et culturelle !

Avec ses ateliers d’artistes, son incubateur de jeunes talents, sa librairie, son appartement Emmaüs (où tout est à vendre), sa maison des petits, ses salles de spectacles et d’expositions, son café et son restaurant… il est difficile de mettre une étiquette sur un tel concentré de vie. Le 104 est une institution alternative, un lieu d’expression artistique et culturelle où l’utopie se réalise, pour tous, aux portes du Grand Paris.

Entre l’architecture du bâtiment et la diversité de la programmation exigeante, vous aurez bien des raisons d’y passer une journée. Nous vous en donnons au moins une sur un plateau : le bal populaire du 104 !

Nous aimons surtout le bal pop’ du 104 parce que c’est un des rares endroits à Paris où l’on peut voir un public aussi hétérogène faire la fête ensemble.

Un samedi par mois, quatre générations confondues se retrouvent sous les lampions dans la pure tradition du cabaret populaire parisien. Ambiance rétro bon enfant où l’on guinche sur des airs de java, tango, valse musette, chacha, cumbia, rock à papa… sur un peu tout et n’importe quoi, pourvu que l’on s’amuse !

Sur scène, la Bâronne de Panam, lèvres écarlates, formes généreuses, choucroute sur la tête, tout droit sortie de l’entre-deux guerres, est accompagnée de son orchestre à bérets et bretelles. Sur la piste, un couple de zazous en train de swinguer, des nostalgiques de la boule à facette qui se déhanchent, et un groupe d’ados keske jfous là qui finit par attraper tout ce beau monde par la main pour une joyeuse ronde intergénérationnelle.

Retrouvez toutes les dates programmées ici.

En espérant vous y croiser !

 

Le 104
104 rue d’Aubervilliers, Paris 19
Attention, l’entrée pour le public se fait par le 5 rue Curial.

01 53 35 50 00

Les horaires d’ouverture des différents espaces, c’est ici ! 

Et voilà comment s’y rendre (stations de métro, arrêts de bus, parking…) 

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook