Boire & manger

Épices et compagnie

saladin_article

Marseille est à l’image du monde et le quartier Noailles à l’image de Marseille, il est un rendez- vous incontournable! Autrefois aristocratique et bourgeois, désormais populaire cosmopolite et intergénérationnel, il se distingue par ses commerces d’alimentations et son marché. On dit d’ailleurs qu’il est le « ventre de Marseille », l’expression résume toute son effervescence… On vous a déjà parlé de la quincaillerie Empereur et de l’herboristerie du Père Blaize, restait plus qu’à vous présenter Saladin, épices du monde!

Saladin a été vizir puis maître de l’Egypte, il a même guerroyé contre les croisés mais ceci est une autre histoire! Notre Saladin est bien plus pacifique. S’il s’est implanté depuis 70 ans rue Longue des Capucins, ce n’est pas pour chercher chicane aux moines du même nom, mais pour flirter avec les épices. Saladin est une figure pittoresque et agissante de la rue aux mille échoppes. Sa bataille est de nous livrer une véritable expérience sensorielle… Et là il est imbattable!

D’abord vous serez saisi par la cohue et le brouhaha de la rue… puis décoiffé par l’explosion sonore qui règne à l’intérieur de la boutique, car happé par la devanture, vous allez forcément vous y enfoncer : clients et vendeurs discutent, s’interpellent, rivalisent en palabres ininterrompues. Ils s’essaient à la négociation, parce que les temps sont durs mais cela rappelle si besoin était que Marseille fut longtemps appelée « la porte de l’Orient ».

Saladin fait cohabiter dans un même espace une mosaïque de pays de cultures et d’histoires différentes, il raconte le monde en un tourbillon de sons et de nuances chatoyantes et bariolées, un enchevêtrement d’odeurs et de saveurs. Des monticules d’épices orientales ou indiennes enveloppées dans des sacs de jute bien étiquetés, composent le décor de ce parcours initiatique. Condiments purs ou mélangés, aux tons ocres et mordorés, aux textures entières ou en poudre, aux goûts salés ou sucrés à l’extrême des perceptions…

Tas débordants d’olives cassées ou à la picholine, d’herbes et d’aromates, de fruits secs, séchés ou confits, de cafés fraîchement torréfiés aux effluves enivrantes … Vous trouverez des bacs de céréales, de riz, de semoule, de sels exotiques dont la diversité des couleurs ravissent les pupilles, patchwork de rose, de rouge brique, de noir charbonneux ou de bleu saphir… Des savons multicolores qui côtoient des bassines de savon noir, des plats à couscous, des tajines et des fleurs séchées négligemment posées dans des paniers… Impossible de lister les 600 produits vendus dans ce magasin où l’on trouve de tout et où tout s’achète en vrac.

Ça marche tellement bien que Saladin a ouvert une autre boutique plus chic à la déco soignée et bien rangée sur le Prado et plus récemment une annexe a vu le jour sur la Canebière, toute rutilante avec ses casiers et ses vitrines sagement alignées.

Saladin excelle à nous immerger dans des ailleurs. Si vous manquez d’inspiration, trouvez votre cuisine un tantinet « tristounette », et que vous avez la curiosité du monde, on a juste envie de reprendre les mots de Michel Tournier: « Sur la fadeur de la nourriture de base, viennent se poser les saveurs éclatantes des épices, comme autant de couleurs vives sur une page blanche ».

 

Saladin
10 rue longue des capucins et 76 la Canebière, Marseille 1
21 avenue du Prado, Marseille 8

 

Pour recevoir tous nos bons plans directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre newsletter ici!

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook