Dedans

Jardin suspendu

kokedamas paris

Saviez-vous qu’en Europe, c’est dans l’hexagone que le film d’animation Le Voyage de Chihiro a fait, et de très loin, le plus d’entrées ? Et que les mangas représentent chez nous presque la moitié du marché de la bande-dessinée ? Feriez-vous partie de ceux pour qui le plateau sushis-télé du dimanche soir est devenu une institution ?

La puissance culturelle japonaise n’a pas fini de séduire l’Europe, la France en tête. Et la prochaine tradition venue tout droit du pays du soleil levant qui va coloniser vos intérieurs, c’est l’Ikebana ! L’Ikebana, ou « fleurs vivantes » est un art floral japonais. Une nouveauté… qui date du VIème siècle.

Désormais, l’Ikebana a son ambassade à Paris sur le Canal Saint-Martin ! Ça s’appelle Ikebanart, et c’est le fruit de quatre ans de travail pour deux jeunes passionnés, précurseurs pour certains, fantaisistes pour d’autres : Eugénie et Gwenaël.

On vous prévient tout de suite : une réalisation Ikebana est quelque chose d’incroyablement beau. Mais ce serait faire insulte à la tradition que de se limiter à une approche purement esthétique. Pratiquer l’Ikebana est un véritable exercice de méditation « pour comprendre et atteindre l’essence du Monde ». Et même si vous composez un bouquet avec toute votre âme, un Maître Ikebana vous expliquera que ce n’est certainement pas en jetant des fleurs dans un vase que l’on peut espérer représenter la Nature !

L’Ikebana suit des normes très strictes. Chaque fleur a une valeur symbolique qui participe à l’harmonie de l’ensemble. Le mode de croissance des végétaux ainsi que le rythme des saisons doivent être respectés. La place accordée au vide, ces « endroits blancs » ou Yohaku, est essentielle. Même la lumière, les ombres des branches qui ricochent sur le vase, font partie intégrante de la composition. De l’écrin, aux fleurs mises en scène, en passant par l’eau du vase… absolument tout fait sens.

On ne s’improvise donc pas artiste floral japonais comme ça. Il a d’ailleurs fallu vingt-et-un diplômes à Eugénie pour acquérir le titre suprême de Maître Ikebana… elle a tout potassé ! Sauf qu’Eugénie et Gwenaël ne se sont pas arrêtés là ! Leur ambition est de faire entrer l’art foral japonais dans nos maisons. En se libérant des normes, ils parviennent à réinterpréter la tradition, guidés par une créativité infinie toute en sensibilité et poésie.

Notre coup de cœur : le Kokedama. Il s’agit d’une sphère de terre recouverte de mousse. À l’intérieur de cette boule pas plus grosse qu’un pamplemousse, une plante vit. Les racines se développent dans ce cocon végétal, et la plante grandit à la surface. Allégorie de la Nature, représentation de la Vie, cette petite planète verte suspendue dans les airs plane, insuffle du rêve, vous transporte dans une galaxie miniature dont vous devenez le gigantesque observateur. Et si vous voulez bien tendre l’oreille, vous entendrez peut-être une troublante voix d’enfant tirée d’une autre histoire, tout aussi allégorique, murmurer « s’il-vous-plait, dessine moi un mouton »… Une pointe de féérie, un concentré de poésie.

 

Ikebanart
49 rue Lucien Sanpaix, Paris 10
09 81 79 79 86

Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 20h

Ikebanart propose également des ateliers de création Ikebana et Kokedama, en semaine et le weekend. Pour vous inscrire, c’est par là !

 

Pour recevoir toutes les semaines l’agenda Merci Petit, inscrivez-vous à notre newsletter !

 

 

Photo: E. Champagne

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook