Boire & manger

L'Arômat à Marseille

laro%cc%82mat-marseille_article

L’Arômat, un concept, un restaurant.

Sylvain Robert est né à Endoume dans le 7ème arrondissement de Marseille au sein une famille d’enseignants passionnés de cuisine et du partage culinaire, du coup ils recevaient beaucoup… Grandes tablées où se dégustent autant les mots, que les mets… ce qui fait dire à Sylvain qu’il fut « élevé à table ». C’est qu’il a appris très tôt à relier bonne bouffe et convivialité. Faire plaisir en offrant de la nourriture a suscité une vraie vocation, il en pince pour les fourneaux, c’est devenu une évidence, un rêve, une passion : il sera cuisinier !

Hasards de la vie ou attachement à son quartier, toujours est-il que Sylvain ne s’en est jamais éloigné. Il fit ses classes à l’Epuisette, spécialisée en bouillabaisse, exerça au Sofitel puis investit le Charles Livon. Il mixa toute cette expérience avant d’ouvrir son restaurant rue Sainte. Ça s’appelle l’Arômat, à cause du « Ro » de Robert et du « Mat » de Mathias qui fut un temps son associé, et puis le « a », c’est histoire de ne pas oublier que les arômes font partie intégrante de sa cuisine.

La déco ressemble au contenu de ses assiettes, simple, élégante et conviviale. Deux salles voutées en sous-sol, « parce qu’autrefois les caves servaient à entreposer les marchandises » savamment aménagées pour les soirées privatives.

Cuisinier aventureux, sensible à l’évolution de la gastronomie il conçoit ses recettes avec une touche de modernité. Néanmoins animé par une certaine éthique culinaire, il ne badine pas avec la tradition car une cuisine inventive doit demeurer respectueuse du patrimoine méditerranéen et des saisons. Le résultat ? Des produits de qualité et des techniques maitrisées pour une cuisine gourmande et métissée, à l’image de sa ville.

Il se fera un plaisir de vous faire découvrir que la bouillabaisse se déguste aussi en hamburger. Une création, « un délire » de patron « Toqué » qui « n’aime pas se prendre au sérieux » et mise sur les goûts du temps pour relooker la recette emblématique.

Et d’ailleurs, c’est grâce à ce délire culinaire qu’il séduisit sa compagne. Depuis elle officie en salle et partage les mêmes divagations. Le reste de la carte s’offre comme une promenade goûteuse : en entrée, marbré de foie gras aux figues, compote de pommes Granny aux épices, toasts chauds truffes en trompe l’œil, pointes d’asperges en crues cuites et brousse aux zestes de citron… pour le plat de résistance, laissez-vous tenter par un Gigot d’agneau de lait des Pyrénées au foie gras et épinards, en croute de fruits secs, mousseline de lentilles vertes du Puy en Velay et artichauts farcis d’un kefte d’agneau. Pour le dessert, référez-vous à la carte (formule à 40 euros) : une « symphonie »  d’entremets moelleux, tièdes, glacés, acidulés ou meringués à vous scotcher les papilles !

Le mieux, c’est d’aller y voir, et de découvrir toute l’étendue du talent de Sylvain. Parce qu’en plus de vous régaler, il propose des cours de cuisine, de l’œnotourisme et un service traiteur personnalisé… Une bonne table et un chef inspiré qui a décidément le sens du partage!

 

L’Arômat
49 rue Sainte, Marseille 1 – 04 91 55 09 06
Du mardi au vendredi midi et soir, lundi midi, samedi soir

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook