Dedans

Le carrelage, c'est le pied

La Mosaique_article

Quand on rentre dans une pièce, on s’extasie le plus souvent sur ce qui est face à nous, les murs, les rideaux, les accessoires… Le carrelage moins.

Il faut dire que ces dernières années, si on n’habitait pas la campagne dans un environnement néo rustique revu à la céruse, les appartements de ville étaient plutôt du genre pratique dépouillé: cuisine ouverte avec îlot central indispensable à la confection de plats élaborés qui jouent la simplicité, éléments en inox rutilant atténué de bordeaux ou de gris anthracite, murs et carrelages déclinés en un choix restreint de couleurs avec une dominante taupe ou lin.

Aujourd’hui il semble que le retour aux sources et ses attributs vintages se manifestent aussi dans l’habitat urbain. Dans un premier temps on commence par rendre les espaces à vivre un peu plus cocooning en introduisant quelques meubles aux formes moins rigides, en personnalisant la déco par des accessoires plus colorés, plus amusants, plus « témoins d’une vie », issus de la brocante ou de la famille.

On pousse le concept plus loin en habillant les sols, pas de moquette mais de motifs qui vont s’inspirer des années 30 à 60. Le carrelage devient un élément prépondérant de la décoration intérieure qui peut satisfaire tous les styles et tous les budgets. Finis le béton, l’ardoise, la pierre, le granit, la terre cuite ou les imitations de parquets en bois! Place à la créativité et à l’originalité. C’est dans ce contexte qu’une nouvelle venue (de très loin) reprend toute sa place : la mosaïque.

Depuis Uruk en Mésopotamie il y a 6000 ans, sa technique n’a cessé de se peaufiner et la découverte des sites romains de Pompéi et d’Herculanum a contribué à sa célébrité. Du Moyen-Age il ne nous reste que le sol Cosmati de Westminster datant de 1268 et en France une seule mosaïque d’époque byzantine : l’Oratoire carolingien de Germigny-des-Près. Les murs de la Basilique Saint Pierre seront réalisés selon cette technique et plus tard, le plafond de l’abside du Sacré Cœur de Montmartre sera habillé d’une mosaïque de 475 m² pendant qu’à Marseille, la Bonne Mère sera décorée de lumineuses mosaïques dont les tesselles dorées reflètent sur 1200 m² la lumière éclatante du midi.

Dans toutes les grandes villes et capitales du monde elle est revenue en force, grandes banques, grands Hôtels, grands magasins, des artistes du Op Art tels Carlos Cruz-Diez ou Vasarely s’en sont emparés et aujourd’hui les architectes et les décorateurs la remettent au goût du jour jusque dans nos foyers.

Pour vous aider à découvrir les magnifiques sols que vous ignorez du regard, un homme, Sébastian Erras photographe et Instagrameur, après avoir immortalisé les mosaïques de Venise, Londres et Barcelone vous fera baisser la tête pour regarder où vous marchez à Paris. Vous serez surpris par toutes les beautés qui défilent sous vos semelles et, comme l’artiste, vous marquerez le pas.

 

À la recherche des plus beaux sols parisiens avec Sébastien Erras
Marchez sur les pas de sa page Instagram ici

 

Pour recevoir nos sorties de la semaine directement dans votre boîte email, inscrivez-vous à notre Newsletter ici!

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook