Cinéma & théâtre

Maison de la Poésie

Maison de la poesie_article

Les passages parisiens, c’est tout un poème. Celui qui nous intéresse l’est à double titre, et pour cause, c’est le Passage Molière.

Niché dans le quartier de l’Horloge, il relie la rue Quincampoix à la rue Saint-Martin, et abrite la Maison de la Poésie, installée dans l’ancien théâtre Molière. Une manière de ne pas rompre le fil puisque l’endroit est dédié tout entier aux Belles Lettres. Clin d’œil au passé, on y pénètre par l’ancienne entrée des artistes.

La Maison de la Poésie c’est une programmation presque quotidienne d’œuvres et de créations sonores à déguster avec les oreilles!  Sa mission : stimuler le désir de lecture et permettre au plus grand nombre de se frotter à tous les registres de la création littéraire contemporaine. Installés dans les confortables fauteuils carmins de la salle à l’italienne, ou dans l’intimité voûtée de la petite salle Lautréamont, plongez les yeux fermés dans l’univers de ce lieu reconnu mais méconnu, et de sa programmation riche en bonnes surprises.

Tous les moyens sont bons pour tisser une proximité entre l’auteur, le texte et le public, notamment les croisements artistiques avec la musique, les planches, et le cinéma. Ces hybridations, comme autant d’audaces scéniques, on les retrouve au programme de la Maison : concerts-littéraires, rencontres-débats, lectures musicales, lectures-projections, lectures-dégustation, mais aussi installations, siestes acoustiques et poétiques, et même goûter d’écoute, qui vous convie à naviguer dans un séduisant dédale de sons et d’images, la bouche pleine.

Pour la petite histoire, le théâtre Molière fut fondé sous la révolution, en 1791 par Boursault, autrefois directeur du théâtre de Marseille. Le lieu connaitra différentes mutations. De succès en déconfiture, il en vient même à s’interroger sur sa vocation et se métamorphose en salle de culture physique, d’armes, de banquet, et de réunions politiques puis renoue avec la comédie avant d’être désaffecté démantelé et restauré par la ville de Paris qui y installe en 1995 la Maison de la Poésie.

Cette maison qui n’est plus du tout pensée à la manière d’un théâtre, n’a eu de cesse d’élargir le champ poétique surtout depuis qu’Olivier Chaudenson en a pris les commandes. C’était en 2013. Cet espace il le conçoit comme une Maison, « au sens le plus fort du terme, à la fois curieuse, audacieuse et accueillante ». Un lieu de vie, de créations partagées et de rencontres. Un creuset avide de propositions où l’art se fabrique, se bricole et s’invente, au plus près des auteurs, de la littérature et de son actualité.

Olivier Chaudenson, c’est le créateur des correspondances de Manosque, festival littéraire majeur dont on vous a déjà parlé. Cela fait 17 ans qu’il en assume avec aplomb la direction artistique. À Manosque les festivaliers se vouent pendant quelques jours au culte du livre… Mais le dispositif ne se conçoit que de façon éphémère! Olivier Chaudenson a souhaité ancrer l’évènement dans un lieu fermé et a utilisé la Maison de la Poésie avec sa salle à l’italienne, pour monter un « festival permanent ». Et ça marche!

Un projet que n’aurait surement pas désavoué Léo Ferré passeur avant l’heure, et qui rêvait de poétiser le prolétaire : « La poésie est une clameur. Elle doit être entendue comme la musique. Toute poésie destinée à n’être que lue et enfermée dans sa typographie n’est pas finie. Elle ne prend son sexe qu’avec la corde vocale tout comme le violon prend le sien avec l’archet qui le touche ».

 

La Maison de la Poésie
Passage Molière – 157 rue Saint-Martin, Paris 3

Retrouvez toute la programmation ici.

 

Pour recevoir tous nos bons plans directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre Newsletter!

 

Photo: Vivre le Marais

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook