Musique

Nappe vichy et triolets

Paris Jazz Festival au Parc floral_article

Les beaux jours sont arrivés à Paris et une irrésistible envie de vous allonger dans l’herbe vous submerge de l’intérieur. Boulogne à l’ouest, Vincennes à l’est. Les Buttes Chaumont et ses plans inclinés, le Luxembourg et ses chaises municipales, le square Louis XIII place des Vosges pour les fans de collé-serré… chacun a ses habitudes.

Le Parc Floral fait partie de l’offre bucolique haut de gamme parisienne. Appendice du bois de Vincennes, il est un des quatre jardins botaniques de la ville. Azalées, rhododendrons, camélias, tulipes, iris, fougères, pivoines ou dahlias recouvrent les parterres pour vous proposer une version contemporaine du jardin d’Eden.

Après quelques minutes de promenade dans les allées de ce paradis en plein Paris, vous identifiez votre petit îlot de paix, entre un charme japonais et un massif d’amarantes, à quelques mètres d’un plan d’eau où flotte une étrange structure en dur. Une installation pour l’entretien des espaces probablement… Vous préférez l’ignorer ; de toutes façons, votre nappe vichy est déjà étendue sur la pelouse verdoyante. Vous faites quelques pas pieds nus dans l’herbe avant de vider le panier à pique-nique. Les plus petits courent après un paon, vous leur expliquez qu’il s’appelle surement Léon. Ils ne comprennent pas vraiment pourquoi. Même après l’avoir entendu crier. Vous vous demandez en effet pourquoi on dit qu’il crie Léon. La journée en famille s’annonce dépaysante.

Le pique-nique terminé, la digestion vous rattrape. Les bambins jouent avec ceux des voisins. Votre Petit est allé passer un coup de fil. La voie est libre ; vous fermez les yeux pour une micro sieste, condensé de bien-être sur pelouse ensoleillée. Le top serait d’avoir un peu de musique, du jazz de préférence. Mais on ne va pas être trop exigeant. Le moment est suffisamment unique.

Et puis… votre imaginaire prend le dessus. Vous entendez une mélodie, une clarinette peut-être. Une contrebasse aussi, et la batterie qui donne le tempo. Vous êtes propulsé dans le Central Park de Woody Allen. Vous êtes Woody Allen (ou Diane Keaton) ! Vous ouvrez brusquement les yeux ! Et là…

La réalité a dépassé la fiction. Vous êtes toujours au Parc Floral de Paris, entouré de votre famille. La plate-forme flottante que vous aviez prise pour un appareil de maintenance a entre temps été équipée de projecteurs, de micros et d’amplis. Un quintet est même allé s’y installer. Vous avez du mal à réaliser.

Bienvenue à la 24ème édition du Paris Jazz Festival dans le cadre exceptionnel du Parc Floral !

Cette 24e édition propose une formule renouvelée dans la conception de sa programmation avec une double logique thématique et quelques 4 nocturnes !

Chacun des 7 week-ends se décline autour d’un espace géographique ou d’une couleur musicale, l’Afrique, les musiques de l’exil, les rythmes avec le groupe de légende Magma, les voix de Raul Midon et Lisa Simone, ou encore l’universalité du blues.

La francophonie sera aussi à l’honneur en célébrant successivement les amours du jazz et de la chanson populaire française (les French songs d’Olivier Ker Ourio et Sylvain Luc, un hommage exceptionnel à Bashung…), les liens qui unissent les mondes antillais et africains à l’héritage musical afro-américain (Delgrès, les Amazones d’Afrique) ou encore les cousinages éclairés entre la musique baroque française et l’art de l’improvisation, nous voyagerons dans les méandres de la musicalité francophone avant de conclure en beauté, entre France et Suisse, avec le trompettiste franco-suisse Erik Truffaz!

Paris Jazz Festival
du 17 juin au 30 juillet

Entrée principale : Esplanade Saint-Louis devant le Château de Vincennes
Entrée Nymphéas (plus calme) : Avenue de la Pyramide

Ouverture du parc à 9h30 – Fermeture après les concerts (20h ou 21h selon les soirs)
http://fr.parisjazzfestival.fr/2/paris-jazz-festival/

 

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook