Voyager

Vienne la ville floue

vienne maisons

VIENNE la ville floue.

A la veille des grandes migrations touristiques, Merci Petit a fait un test sur plusieurs générations.Globalement, que vous évoque VIENNE  aujourd’hui ?

Très peu nous parlent des Celtes qui l’on fondée au 6e siècle avant J.-C ou de la garnison romaine qui ne résista pas longtemps aux barbares, davantage évidemment se souviennent qu’elle fut la capitale du Saint Empire Germanique des Habsbourg et certains gardent en mémoire le fait qu’elle abrita le Congrès de Vienne en 1815 qui redessina les frontières européennes après la chute de Napoléon.On évoque vaguement l’Autriche Hongrie dont elle fut aussi la capitale pour arriver à la 2e guerre mondiale et là, bizarrement alors que l’Histoire nous est plus proche, le fil se perd un peu. Nous devons rappeler que l’Autriche est indépendante depuis 1955 et neutre sur le plan international.

Nous ne parlerons pas de ceux, au regard plus que sélectif, qui considèrent qu’une équipe de football surnommée « la violette » n’aide pas à la visibilité de cette métropole de 1.850.000 habitants.

Mais, nous ne voulons pas être injustes.La vérité vraie c’est que tous nous ont décrit avec des trémolos dans la voix la romantique et tragique histoire de Sissi , les robes à col montant et à manches de dentelles , les chapeaux bordés de fourrure, les fiacres , le palais Hofburg et ses appartements impériaux, le tout baignant dans les airs joyeux des valses des deux Strauss naturellement omniprésentes.

Des classiques, il y en a beaucoup et de tous les styles:néo grec, néo gothique, néo renaissance ou néo baroque, qu’il faudra visiter si vous voulez tout comprendre, mais le centre historique au parfum fin de siècle est réducteur et le télescopage entre tradition et modernité est prégnant.

Au début du 20e siècle Vienne est le creuset de la modernité une ville cosmopolite et bouillonnante d’idées où Freud, Gustav Klimt, Stéfan Sweig et d’autres dans leur sillage ont bousculé les traditions.

Aujourd’hui Vienne n’est pas passée à côté de l’art moderne ni de l’art contemporain ( hé oui c’est différent !) et le Mumok avec son ensemble de 9000 œuvres et ses collections de Pop Art et autre Nouveau Réalisme, nous en donne la preuve.

La ville aux 100 musées sait aussi nous faire des surprises.Dans l’ancien quartier ouvrier de Favoriten, la Brotfabrik, une ancienne usine de farine présente des pépites d’Art contemporain.Le bâtiment est reconnaissable à son immense pochoir apposé sur l’un des murs et signé du street artist Shepard Fairey, Vienne et le Street art c’est une histoire d’amour et tous les murs de pierre le long des quais du Danube sont recouverts de graffitis.

L’autre renommée culturelle de Vienne repose sur sa vie musicale et il faut savoir que si les bâtiments dédiés à la musique (qui peut oublier Mozart !) à la valse et aux bals sont nombreux, le soir les quais du Danube sont noirs de monde devant les clubs underground qui diffusent des musiques électro.Ainsi la nouvelle Vienne est nonchalante, parfois insouciante et surtout tolérante.

Sa riche histoire, sa situation politique et géographique en Europe centrale ont fait de Vienne une ville culturelle majeure classée au patrimoine mondial de l’UNESCO,qui ne peut pas laisser indifférent.

Pour y aller : Air France Paris/Vienne A/R à partir de 100 E Vols directs également à partir de Marseille en low cost.

Hôtels entre 78 E pour un 3 étoiles et 260 E pour un 5 étoiles.

Les cafés : Eiles, Sperl,Bräunerhof.

Le quartier des antiquaires autour de l’Evangelische Kirche

Foisonnant de renseignements sur les événements phares, les curiosités et les bons plans : https://www.wien.info/fr

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook