Cinéma & théâtre

Vrai bijou Fausse monnaie

Théâtre Silvain - Marseille_article

Si Madeleine Silvain de la Comédie Française, a souhaité acheter ce terrain, blotti au fond du Vallon de la Fausse-Monnaie à Marseille, c’est parce qu’un jour de promenade en bord de mer, en entendant les discussions animées des joueurs de pétanque, elle a pu juger de la qualité acoustique de l’endroit. Sitôt dit, sitôt fait, Eugène, son mari, qui ne pouvait rien lui refuser, fit construire un théâtre à ciel ouvert, le théâtre Silvain. On était en 1923.

Depuis, on n’y joue plus à la pétanque ; c’est devenu un lieu de spectacles qui accueille toutes sortes de manifestations : pièces de théâtre, concerts, projections de films… Et ce sont les riverains qui ont les boules ! Tant pis si le bruit les dérange, c’est seulement l’été. Il faut en profiter.

Entièrement rénové, cet amphithéâtre niché dans le creux d’un vallon, accroché à la Corniche, avec ses gradins en pierre dans l’inspiration des théâtres romains mérite le détour. Il happe le visiteur et transforme la perception du spectateur. L’environnement naturel prolonge l’émotion, développe la poésie, et insuffle une dimension quasi sacrée au spectacle.

La programmation estivale de cette année se veut éclectique : du Joueur d’échecs de Stefan Zweig à La fille du puisatier de Marcel Pagnol, en passant par Les Chevaliers du Fiel et leur Simca 1000, des concerts pop ou encore le Festival International du Cinéma… Le théâtre Silvain est ouvert à tous les publics.

Si par hasard vous nous demandez notre avis, nous vous recommandons plutôt mille fois qu’une le Festival A la Belle Etoile qui a lieu du 1er au 3 juillet.

Ce mini festival, crée en 2013 par l’association les Amis du théâtre Silvain et parrainé en 2015 par Francis Huster programme trois textes de qualité :

Inconnu à cette adresse, de Kressmann Taylor, adapté par Michèle Levy-Bram, triomphe du festival d’Avignon 2013 et 2014. Deux amis, joués par Charles Berling et Bruno Solo, un juif et un allemand, échangent des lettres à l’heure où le fascisme n’a de cesse d’interroger, de ronger et de pulvériser la relation à l’autre.

Gainsbourg, poète majeur, une lecture à trois voix par Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre de chansons choisies et recyclées dans une perspective nouvelle, celle d’une phrase nue, sans musique, juste accompagnée au piano par Fred Maggi.

Le joueur d’échec de Stefan Zweig, adapté par Éric-Emmanuel Schmitt avec Francis Huster, qui met magnifiquement en scène le duel de l’intelligence contre la barbarie.

Les spectacles débutent généralement à 21h30. L’occasion d’aller d’abord manger au Vallon des Auffes, tout à côté, petit port de pêcheurs dans le style carte postale (la preuve en image).

Deux adresses à vous conseiller. Chez Jeannot, la classique, pour une salade de poulpe et une pizza moitié-moitié dont la recette remonte (au moins) à l’antiquité. Ou bien Viaghji di Fonfon, la version tapas de la gastronomie méditerranéenne : caviar d’aubergine, buratta et figatellu de San Appianu.

Si cela n’a pas suffit à vous donner envie… c’est étonnant ! Avez-vous vraiment cliqué sur la photo ?! Bon ok… Vous pouvez dans tous les cas amener votre pique-nique et manger dans les gradins du théâtre Silvain. Dernier tips pour la route : un petit coussin peut vous sauver les fesses ;).

 

 

Théâtre Silvain
Chemin du Pont de la Fausse Monnaie, Marseille 7

Réservations au 04 96 20 62 04
Bus 61, 80, 83 et bus de nuit 583 après les spectacles (il est très difficile de se garer dans le quartier)

Toute la programmation 2015, c’est par ici.

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook