Activités & loisirs

La Biennale

Articlemp_biennale (2)

La troisième Biennale Internationale des Arts du Cirque est entrée en piste ce week-end à la Friche, donnant un aperçu de la programmation 2019 qui s’annonce débordante et virtuose. Voici venu le temps des acrobates, des comédiens, des musiciens, des contorsionnistes et des jongleurs, des funambules et des magiciens, puisque cette année la «nouvelle écriture de l’illusionnisme» y a la part belle. L’autre axe étant les femmes metteuses en scène et artistes dont on salue la créativité et la singularité des projets ! Dans une vraie complémentarité la danse se lie au jonglage, et la voltige aux arts numériques, car la création circassienne contemporaine brouille nos repères en matière de formes, de registres et de disciplines. Cela donne des spectacles burlesques, intenses, subtils, d’une beauté et d’une fraicheur désarmante.
Pendant un mois, 65 compagnies se déploient en région PACA, dans 62 lieux autour de 272 propositions ! Un véritable agenda quotidien qui fait du « boucan ». Faut dire que compte tenu de la qualité des propositions à l’affiche et de la diversité des lieux on ne sait plus où donner de tête. A Marseille, « Pour le meilleur et pour le pire » nous propulse dans l’intimité d’un couple d’acrobates, un sérieux « charivari » s’invite sur le parvis de l’opéra, une soirée magique a été conçue pour le Mucem, une « circonférence » tente de résoudre l’équation du clown… Les compagnies se confrontent et se côtoient, unies par une superbe énergie, un même entrain jovial. On y trouve des stages pour initier les minots à l’art du cirque et des expos interactives, traversées de mystères. Pas moins de 7 chapiteaux ont été dressés dont cinq adossés à la plage et deux au théâtre du Centaure ! D’ailleurs tous ceux qui s’intéressent au cirque contemporain connaissent «Archaos», ce petit collectif avant-gardiste qui aurait pu prendre de la graine, depuis qu’il a obtenu son label de « Pôle National des Arts du cirque » et dont on sait qu’il est à la direction de la BIAC. Eh bien que nenni !
En tous cas notre capitale a de quoi se la péter avec son festival du cirque, le plus important au monde. Merci Petit adore le cirque contemporain parce qu’il sait raconter le monde avec intelligence, onirisme et poésie, en fédérant tous les publics. Petits et grands vibrent ensemble, unis hors du temps dans la même émotion, la même beauté, la même utopie. La Biennale illustre totalement notre concept !

Biennale Internationale des Arts du Cirque
Un peu partout en Région PACA
Programme ICI

Partager cet article

  • Boutons réseaux sociaux

  • Newsletter

  • Player Deezer

  • Bannière rouge pompom

  • Likebox Facebook